5 tuyaux pour

préparer et animer la correction collective

Romance
14/03/2022
4 minutes

Pour l’enseignant comme pour les élèves, l’étape Correction est une étape clé. Avec ma classe de CM2, c’est là que nous consolidons les stratégies de recherche d’erreurs et de justification orthographique.

1. J’organise l’analyse d’une twictée de groupe

Une fois les twictées de groupe de ma classe déposées dans le Formulaire Dépôt, j’envoie un élève au tableau pour écrire la twictée telle qu’elle a été orthographiée par son groupe. Je choisis moi-même le groupe en fonction des erreurs commises pour que cette correction collective donne matière à réflexion.

La consigne pour la classe entière est d’observer la twictée puis :

  • de repérer une erreur ; 
  • de catégoriser cette erreur ;
  • de faire référence à une leçon vue en classe pour la corriger.

2. Je guide la recherche d’erreurs et la catégorisation

En début d’année, je cadre beaucoup le travail d’identification des erreurs lors de la correction collective. Je suis toujours le même schéma.

  1. Un élève identifie une erreur, il indique à quelle catégorie elle appartient, rappelle la notion grammaticale en jeu et fait référence à la leçon qui lui correspond.
  2. Je demande aux autres élèves s’ils sont d’accord ou pas et s’ils veulent compléter : le but est d’être le plus précis possible.
  3. Le dernier élève à prendre la parole doit formuler à l’oral un twoutil canonique.

Au fur et à mesure des séances, j’interviens de moins en moins à chaque étape de ce schéma. 

3. Je fais appel aux référentiels de la classe

Pour rendre les élèves autonomes et les entraîner à ce raisonnement, je mets à disposition les référentiels de la classe utilisés par les élèves dans les autres séances de français.

Dans mon CM2, par exemple, chaque élève dispose d’un porte-vues où sont rangées les leçons avec un sommaire. Cet outil est utilisé au quotidien lors de nos différents travaux de classe. 

Les élèves disposent également d’un Dicobalise de Twictée en version A4 mais aussi sous la forme d’un porte-clés qu’ils utilisent lors des phases de groupe ou en classe entière.

Enfin, une affiche avec les différentes balises ainsi que le twoutil canonique est épinglée au mur en permanence.

4. Je supervise la correction individuelle

Une fois les erreurs du groupe repérées, corrigées et annotées à l’écrit, puis justifiées à l’oral, les élèves reprennent leur document sur lequel avaient été produites la twictée individuelle et la twictée de groupe. Puis :

 ils recopient la twictée corrigée à l’emplacement prévu ;

2.    ils reprennent leur twictée individuelle et leur twictée de groupe pour corriger les erreurs ;

3.    je vérifie les corrections apportées : je leur indique les points de vigilance, car au fur et à mesure de l’année, ils vérifieront leurs twictées par deux.

5. Je fais copier la leçon et propose un exercice d’application

Sur leur cahier du jour, les élèves notent à nouveau la twictée sans erreur. Ils reportent les annotations ajoutées lors de la phase collective. À noter que je leur demande de produire ces annotations lors de leur twictée individuelle. Elles consistent à :

  • souligner les verbes conjugués et faire une flèche vers leurs sujets ;
  • repérer les groupes nominaux et tracer les bulles d’accords ;
  • faire une coche sous les homophones pour vérifier la classe grammaticale ou le sens.

Je choisis ensuite deux erreurs que nous allons twoutiller ensemble à l’écrit. 

  • Dans un premier temps, je demande à un élève performant de formuler le twoutil à l’oral, nous l’écrivons. 
  • Dans un second temps, chacun doit rédiger seul son twoutil.
  • Je corrige immédiatement ou dans un second temps.

Pour aller plus loin : 5 tuyaux pour préparer la rédaction des twoutils

Mon point de vigilance

Attention à ne pas dire et faire à la place des élèves trop longtemps. Un des pièges de la correction collective est d’avoir envie d’aller trop vite.

Il faut être explicite au début de l’année puis laisser les élèves argumenter, rebondir, se donner le change entre eux. L’enseignant n’intervient que pour relancer ou « rectifier le tir ». Apprendre à raisonner prend du temps et ce n’est pas toujours facile d’emmener les élèves sur ce terrain.

Vous avez un doute, des interrogations ?

N’hésitez pas à contacter les Plombiers par message privé sur Twitter : @TwicteeOfficiel ou par mail : association@twictee.org

Contactez -nous !

Se connecter

Si vous n'êtes pas encore abonné au site, suivez ce lien

Abonnement à l'Infolettre

Aller au contenu principal